Interview d’un expert naval

Jean-Pierre Quelin expert naval (Le Havre)

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Après avoir écumé les mers dans la Marine nationale, j’ai souhaité poser mon sac à terre. Je me suis même éloigné du domaine de la navigation pendant un temps. Puis, il y a 8 ans, j’ai voulu revenir à un métier plus technique et plus pratique. En tant qu’expert naval, je m’occupe de la surveillance de l’état des navires (coques, moyens de propulsion, de communication…) et du suivi des réparations. Je me faufile dans les moindres recoins des bateaux. Je suis parfois obligé de ramper dans des espaces exigus, éloignés de toute source de lumière ou de grimper à plusieurs mètres du sol à la recherche de la moindre avarie.

Comment a évolué votre métier ?

Il ne se passe pas un mois sans que les règles ou les normes ne changent (sécurité des passagers, protection contre le feu…). Elles évoluent essentiellement au gré des réunions des organismes spécialisés, mais également des différents accidents qui se produisent en mer. Un pétrolier qui s’échoue et ce sont par exemple de nouvelles contraintes qui apparaissent sur le transport des produits dangereux. Depuis la catastrophe de l’Erika en 1999, seuls les navires à double coque sont habilités à transporter du fioul et les contrôles se sont fortement renforcés. Nous devons donc nous maintenir à jour sur ces nouvelles réglementations avant d’autoriser un navire à prendre la mer ou à rentrer dans l’un de nos ports.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils