Devenir luthier

C’est quoi ?

Celui qui conçoit, fabrique, répare et restaure les instruments à corde (guitare, violon, contrebasse…). Il travaille le bois pour la structure générale et les accessoires (archet…), et aussi toutes les matières pour les cordes (boyau, acier, plastique, soie). Les artistes amateurs constituent l’essentiel de sa clientèle. Mais, il travaille aussi de concert avec les musiciens professionnels qui lui commandent leurs instruments. Ils ont des exigences très précises, notamment sur le rendu sonore et la qualité des matériaux (bois souple pour l’archet…).

J’en prends pour combien ?

2 ans après la 3e pour obtenir un CAP lutherie. Seul le Centre de formation des apprentis (CFA) de la SEPR à Lyon prépare ce diplôme en France.

Le candidat idéal ?

Il a une bonne oreille car le luthier accorde aussi les instruments.

Les plus ?

Collaborer avec les musiciens relève presque du défi. Il faut à répondre à leurs requêtes souvent très pointues (choix des cordes, qualité du bois…).




Les moins ?

Les débuts difficiles. Créer un seul instrument est très long, jusqu’à 6 semaines pour un violon. Constituer un catalogue pour la vente prend beaucoup de temps.

Je travaille quand ?

Les horaires sont irréguliers et dépendent du nombre de commandes et aussi de clients.

Y’a de la place pour moi ?

Oui car un luthier peut travailler pour un magasin d’instruments ou monter son propre atelier. Mais se constituer une clientèle fidèle risque d’être long et difficile.

Combien je gagnerais par mois ?

Environ 1.300 euros (débutant).

DR Hildegard Dodel

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils