Devenir technicien de calcul en construction navale

C’est quoi ?

Appelé également technicien supérieur de bureau d’études, il planche sur les caractéristiques (dimensions, poids…) des différentes pièces d’un navire. Comment faire flotter un monstre d’acier ou de bois de plusieurs tonnes ? Quelle taille d’hélices pour propulser un navire de 200 mètres ? Quelle épaisseur de coque pour un brise-glace ? Voici quelques unes des questions auxquelles il doit répondre en collaboration avec l’ingénieur. Il peut également participer au suivi des travaux.

J’en prends pour combien ?

2 ans après le bac en BTS construction navale préparé dans 2 établissements en France (Saint Nazaire et la Seyne sur mer).

Le candidat idéal ?

Rigoureux, chaque pièce doit être réglée au millimètre près. Il ne doit pas être fâché avec les mathématiques.

Les plus ?

Se creuser la tête pour résoudre des problèmes techniques cruciaux (étanchéité, flottabilité…).




Les moins ?

Passer le plus clair de son temps derrière un ordinateur.

Je travaille quand ?

Les horaires sont variables et dépendent des délais de livraison imposés par le projet.

Y’a de la place pour moi ?

Peu dans le domaine de la construction navale, mais d’autres secteurs sont accessibles à ces techniciens (automobile, BTP…).

Combien je gagnerais par mois ?

Environ 1.500 euros (débutant).

DR Alexis Domjan

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils