Devenir détecteur anti sous-marin

C’est quoi ?

L’oreille d’or d’un sous-marin ou d’une frégate. Un casque audio vissé sur la tête, il écoute les bruits captés par le sonar du sous-marin. Il doit faire le tri entre les sons synonymes de menaces comme le bruit de moteur d’un navire ou d’un sous-marin ennemi et les sons anodins (hélice d’un bateau de plaisance, chant de baleine…). En cas de danger, il alerte immédiatement ses supérieurs. Enfin, sur les écrans radars, il est capable de repérer des objets inertes mais hostiles comme les mines.

J’en prends pour combien ?

Environ 11 mois à partir de 17 ans. Aucun diplôme n’est requis. Tout d’abord 5 mois de formation générale au métier de militaire et de marin à l’école de Maistrance à Brest. On y accède sur examen d’un dossier de candidature à remplir dans un Cirfa. Durant cette période, le candidat passe différents tests militaires. Si l’obtient de bonnes notes aux épreuves de reconnaissance auditive, il a de bonnes chances de partir se spécialiser pendant 6 mois à l’école de Saint-Mandrier.

Le candidat idéal ?

Une bonne oreille est évidemment indispensable. Il a aussi la capacité de se concentrer pendant de longues heures pour repérer les sons suspects cachés dans le bruit de fond de la mer.

Les plus ?

Être au cœur de l’action. Il est en effet installé dans le centre de commandement des bâtiments de guerre ou les officiers prennent les décisions d’attaque ou de riposte.




Les moins ?

Passer des semaines entières enfermé dans un sous-marin.

Je travaille quand ?

A bord, la vie s’organise sous forme de quarts de 6 à 8h de travail consécutives, suivis de période de repos de 6 à 8h et ainsi de suite. Sur terre, les horaires sont normaux.

Y’a de la place pour moi ?

Oui ! Les « oreilles d’or » sont des profils très recherchés. On les trouve sur de nombreux navires militaires.

Combien je gagnerai par moi ?

Environ 1300 euros en début de carrière. Il perçoit également des primes plus ou moins fortes selon la dangerosité de la mission et du navire sur lequel il embarque. En outre, il est généralement logé par l’armée.

DR Marine nationale

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils