Devenir commissaire de police

C’est quoi ?

Le chef d’un service de police (brigade de la protection des mineurs, brigade des stupéfiants…). Il s’occupe de répartir les moyens humains et matériels sur les différentes enquêtes dont il a la charge. Il définit le nombre de policiers à mettre sur une enquête, recourt à l’utilisation de profileurs sur des affaires de tueurs en série… Avec les enquêteurs il fait régulièrement le point sur l’avancée des investigations, car il est responsable des résultats de son unité. C’est aussi à lui de gérer le budget de son service. En début de carrière, il peut participer personnellement aux enquêtes.

J’en prends pour combien ?

7 ans après le bac. Tout d’abord 5 ans en faculté pour décrocher un Master 2 en droit. Il faut ensuite passer le concours national de commissaire de police composé d’épreuves écrites (droit pénal, droit public, note de synthèse..) et orales (entretien de motivation, test en langues étrangères…). Le candidat admis intègre alors l’École nationale supérieure de la police de Saint-Cyr au Mont d’Or (69).

Le candidat idéal ?

Il a une certaine autorité naturelle pour diriger son service. Il est aussi patient et opiniâtre. Certaines enquêtes compliquées durent plusieurs années.

Les plus ?

La satisfaction de diriger une service qui obtient de bons résultats dans ses enquêtes.




Les moins ?

L’obligation de changer de poste et donc de déménager, tous les quatre ans en moyenne. Ce qui n’est pas forcément évident pour la vie de famille.

Je travaille quand ?

Entre 10h et 12h par jour. Il rapporte régulièrement des dossiers d’enquête à son domicile pour travailler au calme.

Y’a de la place pour moi ?

Peu ! En 2011, 21 personnes ont été admises au concours pour un peu plus de 2000 candidats

Combien je gagnerais par mois ?

Environ 2500 euros (débutant).

DR Jebulon

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils