Devenir gardien de la paix

C’est quoi ?

Celui qui fait respecter la loi en ville. Il est notamment amené à régler la circulation ou à surveiller les bâtiments publics (ministères, préfectures…). En vélo, à pied ou en voiture, mais toujours en contact radio avec le commissariat, il patrouille aussi avec ses équipiers dans les rues de son secteur et intervient le plus rapidement possible sur les lieux d’un accident ou d’un délit (vol, bagarre…). Enfin, il participe aux enquêtes criminelles, et c’est lui qui interpelle et menotte les délinquants.

J’en prends pour combien ?

Seize mois. Après le bac, il faut passer le concours de gardien de la paix, composé d’épreuves écrites : étude de texte ou encore questionnaire de culture générale. Le candidat passe aussi des tests d’endurance physique, ainsi qu’un entretien de motivation et un oral de langue étrangère. Une fois retenu, direction l’école de police (14 établissements en France métropolitaine) pour onze mois de formation et cinq mois de stage.

Le candidat idéal ?

Il est diplomate et calme car il faut parfois gérer des personnes très énervées d’être verbalisées ou contrôlées.

Les plus ?

Rendre service à la population.




Les moins ?

Le gardien de la paix n’a pas toujours une bonne image auprès du public.

Je travaille quand ?

Les horaires sont irréguliers. La sécurité en ville doit être assurée 24 h/24.

Y a de la place pour moi ?

Oui ! Un peu plus de 2.000 gardiens de la paix sont recrutés chaque année pour environ 20.000 candidats.

Combien je gagnerai par mois ?

Environ 2.100 euros pour un premier poste à Paris et 1.900 euros en province.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils