Devenir ingénieur de la police scientifique

Devenir ingénieur de la police scientifique

Analyser les indices récoltés sur une scène de crime, c’est la mission de l’ingénieur de la police scientifique.

C’est quoi ?

Un spécialiste digne des Experts ! Il est chargé d’analyser les prélèvements (cheveux, sperme, taches de sang…) et les indices (douilles de revolver, drogue…) collectés sur une scène de crime. L’étude des douilles permet par exemple d’apprendre aux enquêteurs le type d’arme utilisé. Les résultats de certaines expertises, telles les analyses ADN, contribuent aussi à confondre les coupables.

J’en prends pour combien ?

Cinq ans après le bac. D’abord deux ans en classe préparatoire scientifique (on y accède sur examen du dossier scolaire), puis trois ans en école d’ingénieur. À l’issue de cette formation, on peut passer le concours national d’ingénieur de la police technique et scientifique (PTS). Selon sa formation initiale (génétique, mécanique…), on est affecté dans l’une des unités de la PTS.

Le candidat idéal ?

Il est minutieux et méthodique. Sur la scène de crime, tout doit être passé au peigne fin pour recueillir le plus d’indices possible !

Les plus ?

La satisfaction de contribuer à l’élucidation d’un crime.

Les moins ?

Les ingénieurs sont très spécialisés, ils réalisent souvent les mêmes analyses.

Je travaille quand ?

Les horaires sont irréguliers. Les criminels ne se gênent pas pour frapper en pleine nuit ou le week-end…

Y a de la place pour moi ?

Très, très peu ! Moins de 10 personnes sont admises à chaque concours.

Combien je gagnerai par mois ?

Environ 2.500 euros (débutant).

Combien d\'étoiles pour cette fiche ?

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]