Devenir cadreur/cameraman

C’est quoi ?

Un cameraman qui filme les émissions de télévision enregistrées ou en direct. Casque sur les oreilles, il suit les consignes du réalisateur installé dans la régie sur les différents plans à effectuer (plan serré, plan large, panoramique, travelling). Il est responsable de la netteté, de la stabilité, de l’exposition et bien évidemment du bon cadrage de l’image.

J’en prends pour combien ?

2 ans après la bac pour décrocher un BTS « métiers de l’audiovisuel, option métiers de l’image ». Une vingtaine d’établissements en France préparent ce diplôme. On y accède sur examen du dossier scolaire.

Le candidat idéal ?

Réactif. Il doit réagir vite aux ordres du réalisateur. Il serait dommage de rater un but pendant la diffusion d’un match ou les larmes d’un invité pendant une séquence émotion…

Les plus ?

Le cadreur peut aussi travailler pour le cinéma ou partir sur le terrain réaliser des reportages pour les journaux télévisés.




Les moins ?

Intermittent du spectacle, il arrive au cadreur d’enchaîner des périodes d’inactivité assez longues entre deux contrats. Les cadreurs travaillent en moyenne 88 jours par an.

Je travaille quand ?

Les horaires sont très irréguliers. Difficile de connaître son emploi du temps à l’avance, car tout dépend des besoins de la télévision. Il peut travailler par demies journées, aussi bien le jour la nuit qu’en semaine et le week-end.

Y’a de la place pour moi ?

Très peu ! Seules les télévisions publiques ont des cadreurs en contrat à durée indéterminée. Pour le reste, il faudra se faire connaître des télé pour décrocher des missions.

Combien je gagnerai par mois ?

Un cadreur touche environ 30 euros de l’heure.

CC-BY-SA Ralf Lotys

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils