Interview d’une agricultrice

Josiane Mespoulès, agricultrice à Labarthe (82)

Comment êtes-vous devenue chef d’exploitation ?

Je préfère le terme de paysan. En 1990, alors que je travaillais dans l’import export, j’ai repris la ferme de mes parents qui sont partis à la retraite. J’avais le choix entre travailler en ville et travailler à la campagne, j’ai préféré le contact avec la nature. L’exploitation appartenait en outre à ma famille depuis 5 générations. Aujourd’hui, je suis à la tête de 10ha. Je cultive moi-même 6ha de tritical (un croisement entre le blé et le seigle), d’orge, de tournesol, de maïs… Les 4 restants sont laissés à une entreprise agricole. J’ai également un petit élevage de volaille (poulets canettes, pintades).

Comment a évolué le métier ?

De nombreux agriculteurs ont connu de grosses difficultés financières ces dernières années. Le prix du lait s’est par exemple effondré et l’activité n’était plus rentable. Pour ma part j’ai abandonné la production laitière et j’ai beaucoup changé de type de cultures en fonction des réformes agricoles et des cours des marchés. J’ai cultivé des fèves, des courgettes, des petits pois, des melons ou encore de la vigne. J’ai également diversifié mes activités. Depuis 2000, ma ferme est ouverte au public. Cela permet de faire découvrir mon métier à des écoles, des familles, des associations, mais aussi d’arrondir les fins de mois.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils