Devenir contrôleur technique

C’est quoi ?

Un inspecteur chargé de vérifier le bon état des véhicules qui sillonnent les routes. Phares, niveaux de pollution, pression des pneus… c’est plus d’une centaine de points qu’il doit obligatoirement examiner sur les voitures avant de rédiger ses conclusions. Lorsqu’il détecte une défaillance, il le notifie au propriétaire du véhicule qui devra impérativement procéder aux réparations avant de pouvoir reprendre la route.

J’en prends pour combien ?

2 ans après la 3e pour obtenir un CAP (Certificat d’aptitudes professionnelles) « réparation des carrosseries », ou 4 ans pour décrocher un bac pro « maintenance des véhicules automobiles option véhicules particuliers » ou encore « carrosserie option construction ». Une fois l’un de ces diplômes en poche le candidat suit une formation complémentaire pour obtenir le CQP (Certificat de qualification professionnelle) de contrôleur technique délivré par la préfecture

Le candidat idéal ?

Diplomate ! Les automobilistes ne sont pas toujours satisfaits des conclusions émises par le contrôleur technique. Une expérience dans un garage est en outre fortement recommandée.

Les plus ?

Réglophare, analyseur de gaz, opacimètre… Les outils et les appareils à manier sont très perfectionnés.




Les moins ?

Le travail répétitif, car d’un véhicule sur l’autre les vérifications à effectuer restent les mêmes.

Je travaille quand ?

35 heures par semaine du lundi au samedi.

Y’a de la place pour moi ?

Oui ! Chaque année environ 500 nouveaux contrôleurs techniques sont recrutés. Le contrôleur technique peut également s’installer à son compte.

Combien je gagnerais par mois ?

1.400 euros (débutant).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils