Devenir écotoxicologue

C’est quoi ?

Un chercheur. Il étudie la toxicité à court, moyen et long terme de certaines molécules contenues dans notre alimentation, les fumées d’usine ou encore les désodorisants sur les organismes vivants. Pour cela, il fait des tests sur des organismes vivants, puis analyse les résultats. En cas de danger pour la santé, il alerte les décideurs (élus, chefs d’entreprise…) qui se chargent de trouver une solution en faisant par exemple appel à un éco-concepteur (cf. éco-concepteur).

J’en prends pour combien ?

Au moins 5 ans après le bac dans une université de science qui propose un master de biologie (Angers, Paris 12…). Certaines écoles d’ingénieurs préparent également au métier (ENSCPB Bordeaux, ENSCP Paris…). On y accède sur concours après deux années de classes préparatoires BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre). La majorité des écotoxicologues poursuivent leurs études à la faculté jusqu’à un doctorat de biologie, soit 8 ans après le bac.

Le candidat idéal ?

Persévérant ! Il faut des mois, voire des années pour étudier l’impact à long terme d’une molécule sur les êtres vivants.

Les plus ?

Les domaines de recherche sont très variés (chimie, biologie…).




Les moins ?

La pression quand on travaille en entreprise. Délicat de s’élever contre son employeur lorsqu’il faut par exemple retirer un produit des rayons.

Je travaille quand ?

35 à 39 heures réparties du lundi au vendredi.

Y’a de la place pour moi ?

Oui, de plus en plus ! Les possibilités d’embauche sont variées : mairies, instituts de recherche (CNRS, INRA…), entreprises privées.

Combien je gagnerai par mois ?

2200 euros (débutant).

DR Abdulmirza

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils