Devenir ingénieur en propulsion

C’est quoi ?

Sans lui, la fusée ne décolle pas. Réacteurs, mode de propulsion (au gaz), il est chargé de concevoir tout ce qui permet à une fusée de s’envoler. Il assure aussi le suivi des satellites tout au long de leur vie et intervient en cas d’anomalies…

J’en prends pour combien ?

5 ans après le bac en école d’ingénieurs en énergétiques ou en aéronautiques (sur concours). 2 années en math sup-math spé (sur dossier) préparent aux concours d’entrée dans les écoles.

Le candidat idéal ?

Il faut être patient et tenir sur la durée. Certains projets peuvent mettre 15 ans avant d’aboutir.

Les plus ?

Le privilège de travailler sur des bijoux de technologie comme le moteur vulcain d’Ariane 5.




Les moins ?

Il y a une certaine pression sur ses épaules. Le moteur est une pièce maîtresse dans une fusée.

Je travaille quand ?

L’ingénieur ne compte pas ses heures quand la fin d’un projet approche.

Y’a de la place pour moi ?

Peu. Il n’y a qu’une 50aine d’ingénieurs en propulsion en France.

Combien je gagnerai par mois ?

2200€ (débutant).

DR Bertrand Carlin

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Devenir ingénieur en propulsion”

Aller à la barre d’outils