Devenir aide-soignant

C’est quoi ?

Celui qui épaule les infirmières dans leur travail. Il assiste les patients qui ne sont plus capables d’assumer les gestes de la vie quotidienne. Il les aide par exemple à se nourrir, se laver, à s’habiller ou encore à se déplacer, change leurs draps…

J’en prends pour combien ?

3 ans après la 3e. Tout d’abord, 2 ans pour obtenir un CAP (Certificat d’aptitudes professionnelles) « petite enfance » ou un BEP (Brevet d’études professionnelles) « carrières sanitaires et sociales ». Puis, 1 an dans l’un des instituts de formation aux aides-soignants agréés par le ministère de la santé et répartis sur tout le territoire français (entrée sur concours organisé par l’Etat).

Le candidat idéal ?

Disponible, l’aide-soignant côtoie tous les jours des personnes en grandes difficultés. Il doit pouvoir les rassurer, leur remonter le moral.

Les plus ?

Les perspectives d’évolution sont intéressantes. Au bout de 3 ans d’activité en hôpital, l’aide-soignant peut se présenter au concours d’infirmier.




Les moins ?

Êtresouvent assigné aux tâches les plus ingrates (changer les draps, laver les patients…).

Je travaille quand ?

Par tranche de demi-journées réparties sur toute la semaine, week-ends compris.

Y’a de la place pour moi ?

Oui ! Les offres d’emploi dans le milieu hospitalier sont nombreuses.

Combien je gagnerais par mois ?

1200 euros (débutant).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils