Devenir animalier de laboratoire

C’est quoi ?

Un auxiliaire qui fait le lien entre les chercheurs et les animaux dans les laboratoires. Il est chargé du bien-être des souris, rats, lapins, et autres primates utilisés dans des expériences (pour un nouveau médicament, une nouvelle technique médicale…) : nettoyer leur cage, les nourrir, veiller sur eux après les expérimentations. Il peut également être amené à participer aux travaux de recherche (injections, prélèvements, autopsies…).

J’en prends pour combien ?

2 ans après la 3e pour obtenir le BEPA (Brevet d’études professionnelles agricoles) animalerie, spécialité laboratoire (Villars-les-Dombes et Vendôme) ou le BTA (Brevet de technicien agricole) production, spécialité technicien animalier de laboratoire (Vendôme). Pour intégrer un laboratoire public, il faut ensuite passer le concours « d’agent technique en animalerie et soins aux animaux » organisé par l’Etat.

Le candidat idéal ?

Il est méticuleux. Les animaux doivent vivre dans des conditions d’hygiène parfaitement saines pour ne pas fausser les données des expériences.

Les plus ?

De son travail dépend la bonne marche des expériences.




Les moins ?

Difficile de s’attacher aux animaux, car certains doivent être sacrifiés pour la recherche médicale.

Je travaille quand ?

35h par semaine du lundi au vendredi.

Y’a de la place pour moi ?

Oui ! Laboratoires publics (INRA, INSERM…), industries pharmaceutiques offrent régulièrement des postes.

Combien je gagnerais par mois ?

Environ 1.300 euros (débutant).

DR Janet Stephens

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 commentaires sur “Devenir animalier de laboratoire”

Aller à la barre d’outils