Devenir concepteur de manèges

C’est quoi ?

Celui qui imagine et crée les manèges. Première étape coucher son idée sur le papier ou sur ordinateur (carrousels, attraction à sensation…). Puis vient la phase de conception pour donner vie à son idée. Calcul de la vitesse d’accélération, de l’aérodynamisme pour consommer le moins d’énergie, des systèmes de sécurité, du design. Il peut enfin passer à la fabrication et aux tests.

J’en prends pour combien ?

5 ans après le bac pour décrocher le diplôme d’ingénieur en mécanique. Tout d’abord deux ans dans une classe préparatoire scientifique. Puis, à l’issue d’un concours, trois ans en école d’ingénieur généraliste (les Mines de Saint-Étienne, École nationale supérieure d’ingénieurs de Limoges…).

Le candidat idéal ?

Il doit être capable d’imaginer ce qui plaira au public que ce soit des enfants, des adolescents ou des adultes.

Les plus ?

La grande variété des manèges sur lesquels il est possible de travailler (trains fantômes, montagnes russes…).




Les moins ?

Les débouchés sont très faibles.

Je travaille quand ?

Environ 40h par semaine réparties du lundi au vendredi.

Y’a de la place pour moi ?

Très peu ! Le nombre d’entreprises sur le marché de la conception de manèges est restreint en France. Les perspectives sont meilleures en Allemagne un poids lourds sur le marché. Il est possible de se mettre à son compte. Mais il sera dur de se faire une place face aux sociétés déjà implantées.

Combien je gagnerais par mois ?

A partir de 2.500 euros.

DR Picswiss

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils