Devenir éclairagiste

C’est quoi ?

Le spécialiste de la lumière. Avant d’installer le moindre spot sur le plateau d’une émission, il discute avec le réalisateur pour cerner l’ambiance de l’émission, connaître le nombre d’invités… Un débat politique doit être neutre avec des couleurs plutôt blanches. Dans un jeu télévisé à suspense, les lumières doivent être plus tamisées et souligner l’angoisse… Il doit alors choisir où disposer les éclairages. Pendant le tournage, derrière sa console, il lance les différentes lumières quand le réalisateur lui demande.

J’en prends pour combien ?

2 ans après le bac pour décrocher un DMA « régie spectacle, option lumière ». Trois lycées dispensent cette formation en France. Ils recrutent sur examen du dossier scolaire.

Le candidat idéal ?

Disponible ! L’éclairagiste peut être appelé n’importe quand pour se rendre sur un tournage.

Les plus ?

C’est un métier très technique. Il faut réfléchir à la disposition des éclairages pour éviter les ombres ou les contre-jour.




Les moins ?

Des journées de travail très longues. Après le tournage, il faut démonter et débrancher tous les éclairages.

Je travaille quand ?

Les horaires sont très irréguliers. Ils dépendent des tournages qui ont lieu la semaine, le week-end, le jour ou la nuit. Présent avant, pendant et après le tournage, L’éclairagiste peut travailler de très tôt le matin à tard dans la nuit.

Y’a de la place pour moi ?

Oui, télévision, cinéma, théâtre ou événements recherchent régulièrement des éclairagistes. Mais les contrats à durée indéterminée restent assez rares.

Combien je gagnerai par mois ?

Environ 2000 euros par mois

CC-BY-SA Traumrune

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils