Devenir métrologue

C’est quoi ?

Le dernier chaînon avant la mise en rayon des jouets. Il doit s’assurer qu’ils n’ont aucun défaut de fabrication et ne présentent pas de risques (peinture toxique, pièce qu’un bébé pourrait avaler…). Pour cela il effectue des mesures et des tests qu’il analyse dans son laboratoire. En fonction des résultats les jouets sont soit mis en vente, soit détruits, soit renvoyés à la fabrication.

J’en prends pour combien ?

3 ans après le bac dans une université de sciences qui propose une licence en « mesure et contrôle », (Metz, Annecy…) ou une licence professionnelle « gestion de la production industrielle, option métrologie et qualité » (Nancy, Paris 12, Orsay…)

Le candidat idéal ?

Réactif. En cas d’anomalie sur un jouet, il doit proposer une solution à la chaîne de fabrication (mouliste, assembleur…) pour corriger le tir dans les meilleurs délais.

Les plus ?

La variété des tâches. Peluche, jeu électronique, petite voiture, chaque jouet réclame une batterie de tests différents.




Les moins ?

La pression. Un contrôle mal effectué et toute une gamme de jouets peut être retirée de la vente, ce qui fait perdre beaucoup d’argent à l’entreprise.

Je travaille quand ?

35 heures par semaine du lundi au vendredi.

Y’a de la place pour moi ?

Oui ! Dans des laboratoires indépendants qui contrôlent la qualité des produits mis sur le marché ou au sein même des entreprises qui fabriquent les jouets.

Combien je gagnerais par mois ?

1700 euros par mois (débutant).

DR Jorge Barrios

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils