Devenir marin pêcheur

C’est quoi ?

Celui qui sort en mer pêcher les poissons et crustacés que l’on retrouve dans nos assiettes. A bord d’un chalutier ou d’un navire industriel, il part à la recherche des bancs de poissons. Il dispose pour cela de plusieurs instruments de repérage (sonar, GPS…) qui lui permettent de savoir où jeter ses filets. Pour les crustacés, le marin pêcheur utilise des casiers immergés dans les eaux qu’il vient régulièrement relever. De retour au port, il vend le produit de sa pêche à la criée, s’occupe de l’entretien du bateau et des filets avant la prochaine sortie.

J’en prends pour combien ?

2 ans après la 3e pour décrocher un BEPM (Brevet d’études professionnelles maritime) de pêche ou un CAPM (Certificat d’aptitudes professionnelles maritime) de matelot. 15 établissements en France préparent aux deux diplômes.

Le candidat idéal ?

Il a une bonne condition physique. La vie sur un bateau en haute mer est très éprouvante.

Les plus ?

A force de braver le danger quotidiennement, des relations d’amitié fortes se nouent entre membres d’un même équipage.




Les moins ?

Malgré des prévisions météo de plus en plus précises, sortir en haute mer présente toujours un risque (chavirement, collisions…).

Je travaille quand ?

Cela varie selon la taille du bateau. Les petits chaluts partent rarement plus de quelques jours en mer. Sur des navires de pêche industrielle, les sorties peuvent durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Y’a de la place pour moi ?

De moins en moins ! Car pour préserver les ressources naturelles, les quotas de pêche imposés par les Etats sont de plus en plus restrictifs.

Combien je gagnerais par mois ?

Jusqu’à 1900 euros quand la pêche a été bonne.

DR Jpbazard

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils